Sandrine en live

Comment écouter mes besoins pour identifier ce qui fait sens ?

Tous les êtres humains ont des besoins. Ces besoins sont essentiels à notre survie, mais ce sont également eux qui nous motivent et qui nous donnent du sens. Dans cet article, j’aimerais vous aider à apprendre à écouter vos besoins afin d’identifier ce qui fait sens pour vous.

Transcription de la vidéo

La pyramide de Maslow

Les besoins ce sont ces éléments nécessaires à notre vie. Le psychologue Maslow qui est un psychologue américain, a surtout travaillé sur la psychologie motivationnelle  et s’est intéressé à catégoriser nos besoins. Il les a catégorisés sous une pyramide, la pyramide de Maslow. Il s’agit d’un graphique qui nous permet vraiment de bien visualiser la hiérarchie des besoins les uns envers les autres. Cette pyramide nous permet également de conscientiser là où on en est pour le moment et là où on a envie d’aller, toujours dans cette perspective d’évolution. L’évolution personnelle nous permet de mettre du sens dans notre vie. 

Pyramide de Maslow. (c) Wikipedia

Besoins physiologiques

À la base de la pyramide, nous avons les besoins physiologiques. Nous avons besoin de pouvoir manger, boire, avoir un toit au-dessus notes tête, avoir du temps pour se reposer recharger nos batteries. C’est ce qu’on appelle besoins physiologiques de survie. C’est la première ligne de la pyramide, ce sont nos bases et donc on a tous besoin que cette base-là soit vraiment solidifiée pour pouvoir passer au niveau supérieur. 

Besoin de sécurité

Le niveau supérieur, c’est notre besoin de sécurité. Savoir qu’on a une maison qui nous protège, d’avoir un travail qui nous met dans des situations de sécurité matérielle et financière, mais aussi un milieu qui n’est pas hostile. Des endroits ou l’on se sent bien, où l’on n’est pas en conflit perpétuel. Alors évidemment on sait que cette sécurité  elle va varier en fonction beaucoup de paramètres. L’incertitude actuelle remet fameusement en question notre  insécurité, c’est important de le conscientiser: à quel point je me sens en sécurité aujourd’hui ? Est ce que je suis dans la reconnaissance par rapport à ce que j’ai mis en place, à mes responsabilités ? Où est-ce que je devrais encore travailler certains points pour y arriver ? 

Besoin d’appartenance

Vient ensuite le besoin d’appartenance, c’est fondamental pour l’être humain. Un être social a besoin d’être en connexion, en relation, d’appartenir à un groupe. D’ailleurs on voit l’importance de tous ces clubs de sports qui permettent de se rassembler en  fonction de nos intérêts, de nos passions, de ce qui nous fait vibrer et ça crée des connexions très fortes. Dans la sphère personnelle, on va chercher de l’appartenance, de la ressemblance avec nos pairs. Dans la sphère professionnelle, on va chercher à faire partie d’une équipe, à se retrouver avec des collègues  avec qui on partage des choses en commun, on s’entend bien, on peut se sentir à l’aise. Lorsque nous arrivons à être à l’aise autant dans le côté pro, que perso, c’est que nous sommes comblés. Avec la crise sanitaire, ce besoin est mis à mal… Il est impératif de rester en contact avec nos groupes d’appartenance pendant cette crise. En tant qu’être humain, c’est vraiment important de continuer à nourrir nos liens affectifs, psychologiques afin de se sentir en relation et dans l’appartenance à nos groupes de pairs.

Besoin de reconnaissance

Le quatrième niveau de la pyramide est celui du besoin de reconnaissance et d’estime de soi. On a très souvent tendance à vouloir être reconnu pour tout ce qu’on fait (même quand je fais une machine à laver, j’aime bien qu’on me dise merci). C’est la même chose au travail, on a besoin que nos collègues ou que notre bosse nous valorise, qu’on reconnaisse le travail que j’ai accompli. On a toujours envie d’être caressé dans le sens du poil, d’être aimé, d’être reconnu, de se sentir exister aux yeux des autres. On est en permanence dans cette recherche. C’est essentiel de savoir reconnaître ce sentiment de frustration de ne pas être reconnu ça nous permet de pouvoir le verbaliser, car on ne peut pas demander à quelqu’un de nous reconnaître dans quelque chose dont il n’est pas conscient. C’est à nous aussi de prendre notre responsabilité. De dire tu sais tous les  jours quand je m’occupe de faire à manger, que je fais les courses, et c’est rare que tu me dises que bon ou que ça te fait plaisir d’avoir bien mangé, mais moi ça me fait beaucoup de bien et je me sens reconnue dans tout ce que je fais. Non dans mes compétences, mais dans la valeur que j’apporte à la famille. Si ça ne vient pas spontanément de l’autre on peut aussi venir exprimer son besoin pour pouvoir en être satisfaits.  Ici c’est la sphère de la reconnaissance et de l’estime de soi qui fonctionne sur le versant perso et pro. Le manque de valorisation au travail peut amener à des burn-out.

Besoin de réalisation de soi

Lorsque nous avons répondu à tous ces besoins, on va arriver tout en haut de la  pyramide de Maslow, on peut appeler ça le petit chapeau de la pyramide. Nous arrivons dans le besoin de réalisation de soi. Nous sommes dans la recherche d’évolution. On veut prendre du temps pour se former, pour transmettre. On est vraiment dans la sphère du développement personnel, mais aussi du développement spirituel. Chacun vit ce besoin à sa manière. Il est essentiel de s’octroyer du temps pour soi pour répondre à notre besoin. On s’autorise à apprendre à être dans l’humilité et l’authenticité. Souvent on a envie de se challenger et d’apprendre de nouvelles choses.

Où en es-tu ?

Posez-vous ces questions, où êtes-vous aujourd’hui dans cette pyramide ? Quels sont les paliers que vous désirez approfondir ? Est-ce que vous répondez à vos besoins de survie et de sécurité ? Est-ce que vous appartenez à un groupe ? Est-ce que vous avez de la reconnaissance de la part de vos pairs ? Peut-être que vous avez besoin de travailler ce qui vous préoccupe, ou alors vous avez besoin d’exprimer vos besoins ? Qu’attendez-vous des autres ? Souvent on se fait des films sur ce que pensent les autres, et c’est rarement positif. On a tendance à s’auto flageller, alors que lorsqu’on demande on est souvent surpris de la réponse. 

Lorsque nous atteignons le dernier palier de la pyramide, la réalisation de soi, c’est généralement que nous voulons grandir. Cette connaissance de soi va nous permettre de penser nos blessures. Dans cet espace, on se challenge, mais on a aussi beaucoup de bienveillance et d’amour pour soi. Parfois même si on est au sommet de la pyramide, on peut encore travailler quelques petites choses dans les étages inférieurs. 

J’espère que cette vidéo vous a permis d’identifier ce dont vous avez réellement besoin là maintenant. Si vos réponses sont suffisamment concrètes, je vous invite à les écrire et identifier comment vous allez y répondre. Merci pour votre présence. Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Envie d'aller plus loin ?

Notre chanson

Découvrez notre chanson pour se réinventer inspirée par le mantra "Lokah Samastah Sukhino Bhavantu"

Nos programmes

Découvrez nos programmes d'accompagnement. Du développement personnel à l'épanouissement professionnel.

Nos vidéos

Visionnez les interviews d'entrepreneurs inspirants sur notre chaîne YouTube. N'oubliez pas de vous abonner.